Le Machmoum de ma Tunisie

Ma Tunisie,
Que des plages Méditerranéennes qui luisent sous un rayon de soleil aveuglant ?
NON !!!
Que des labyrinthes mystérieux et bruyants jonchant de cris et de marchandises de tout genre dans une anarchie hypnotisante ?
NON !!!
Qu’un café bleu et blanc donnant sur le port Méditerranéen chanté par Bruel rappelant le collier de jasmin et l’odeur délicieuse du thé à la menthe ?
NON !!!

Ma Tunisie,
C’est beaucoup plus :

Nafta,
C’est se délecter les babines d’un café chaud accompagné d’un vieux marabout des anciens lieux du soufisme.
C’est apprécier un bon couscous en étendant son regard sur les vergers de la palmeraie majestueuse et pure.
C’est redécouvrir la vraie planète Tatooine choisie par George Lucas dans sa grandeur, ses maisonnettes jaune ocre et la trace d’un film culte qui a inspiré toute une génération.

El Jam,
C’est déambuler dans un des plus beaux et des mieux conservés des amphithéâtres Romains.
C’est imaginer les gladiateurs munis d’épées lourdes et de boucliers imposants se défiant dans la gigantesque arène du Colisée de Thysdrus.
C’est se surprendre à entendre les hourras des spectateurs dans les arcades, excités et assoiffés de sang et de violence.

Dougga,
C’est se sentir à la fois punique, numide, romain et byzantin.
C’est méditer dans les ruines de temples vieux comme la Terre.
C’est voyager dans le temps en collectant des offrandes pour Saturne, Pluton et Mercure.
C’est pleurer une cité qui même dépeuplée, offre son âme aux visiteurs et se donne sans vergogne à tout intrigué.

El Kef,
C’est se ressourcer en effleurant des bouts des doigts les murs de la Basilique Saint-Pierre et en câlinant avec amour ses colonnes.
C’est contempler un merveilleux coucher de soleil sous l’ombre des coupoles blanches de la mosquée Sidi Bou Makhlouf.
C’est se remémorer les juifs des environs affluant vers la Ghriba du Kef pendant la fête de Souccot.

Bizerte,
C’est apprendre la technique de manger des pipas (graines de tournesol) en sirotant un Fanta sur la corniche qui s’étale à perte de vue.
C’est se goinfrer sans limites de poisson grillé tous les soirs en rigolant jusqu’au petit matin.
C’est se prélasser sur le Vieux Port ou sur la plage de sable et se sentir comme aspiré par la chaleur de la mer.

Ma Tunisie,
Tu es aussi les forêts de Aïn-Draham
Le corail de Tabarka
La grande mosquée de Kairouane
La Kasbah de Sfax
Le pèlerinage juif de Djerba
Les joyaux de la Médina
La générosité des mamans
L’amour infini des mémés
L’hospitalité des gens
Et plein d’autres choses !!!

PS : Cette prose est écrite à l’occasion du festival Machmoum de la photo qui a pour thème « La Tunisie à travers la danse ». Un groupe de Tunisiens dans le cadre de l’association Collectif Machmoum ont invité un photographe professionnel @Kev_mrc pour une aventure humaine riche en couleurs et en découvertes. Il a pris de très beaux clichés de danseurs tunisiens dans de nombreux coins de ce beau pays. Toutes les photos montrées dans cet article s’agissent de son oeuvre.
Cette exposition a pour but de faire redécouvrir la Tunisie dans toute son intégralité et sa richesse loin des clichés qui la condamnent à n’être qu’une destination low cost pour profiter du soleil et de la plage.

Cette exposition organisée par Collectif Machmoum a lieu à la galerie Lalalande à Paris du 24 au 27 janvier, soyez nombreux !!

Un commentaire sur “Le Machmoum de ma Tunisie

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :