Les merveilles de l’Algérie !

L’Algérie, le plus grand pays Africain, se situe au Nord de l’Afrique et est voisin de la Tunisie, du Maroc, de la Libye, du Mali, du Niger, de la Mauritanie et du Sahara occidental.  
Avant, je ne connaissais de l’Algérie que sa richesse en ressources pétrolières, une ancienne guerre civile sanglante qui a éclaté dans les années 90, et l’affluence abondante des Algériens en Tunisie pendant la saison haute. Donc, je ne savais vraiment pas grand chose à propos de ce pays qui est aussi absent des médias touristiques. 
Néanmoins, grâce à mon amie Algérienne, j’ai pu découvrir ce pays incroyable à mille facettes. J’ai pu passer une semaine folle entre la belle Alger et le désert du Sud où j’ai pu apprécier des paysages à couper le souffle, une hospitalité généreuse et sans limites et un patriotisme honorable. 

Alger, un coup de coeur

Alger « La Blanche » ressemble beaucoup à Tunis, ma ville natale. Il s’agit d’une grande ville qui donne sur la mer Méditerranée, dont le centre bouillonne de boutiques, souks, bruits, cris, éclats de rire, et joie de vivre. C’est une grande ville avec une des plus belles baies du monde. Un ancien astronome et amiral, Ernst Mouches, considère que c’est la seule à pourvoir être comparée à celle de Rio De Janeiro. Les Algériens te diront toujours qu’elle est déjà Top1 comme tout en Algérie haha !
Le meilleur moment pour contempler paisiblement cette magnifique baie est d’y aller le soir tard où il y a beaucoup moins de monde autour.

A Alger, on ne peut passer à côté de la Casbah, qui correspond à la vieille ville d’Alger, et qui est inscrite dans le patrimoine de l’UNESCO depuis 1992. Il y a alors la vieille mosquée, des petites boutiques artisanales où on peut acheter des tarbouches, des karakous (habits traditionnels berbères), de la dinanderie, du bois et du corail sous toutes les formes. Laissez-vous emporter par la foule, et flânez à gauche et à droite dans les ruelles.

Sinon, si vous voulez boire un petit verre sur une vue incroyable sur la baie, je vous conseille l’hôtel El Aurassi. C’est un très grand hôtel-boutique, avec un restaurant et pas mal de cafés / bars qui donnent sur la baie et l’après-midi ou en soirée, c’est très agréable.

Pour un peu de shopping en ville, je vous recommande le Medina Mood Concept Store où il y a pas mal de créations (bijoux, vêtements, tapis, déco…) très modernes et jolies et où les prix sont assez variables. Mais on peut dénicher un beau grand tapis berbère ou un jeté de canapé à une quinzaine d’euros.

Pour les transports à Alger, il y a deux lignes de métro (très propres), taxis ou plus simplement l’équivalent d’Uber (Temtem). C’est très pratique et puis on a accès au Wifi, à des bonbons et à une bouteille d’eau. Tous les chauffeurs qu’on a croisés étaient polis, très professionnels et bienveillants.

Un dernier mot sur Alger car je ne peux pas finaliser cette partie sans citer la propreté de la ville. Sans exagérer, c’est la ville la plus propre que j’ai pu voir de ma vie !! Bravo 🙂

Beni Abbès ou le silence des dunes

Beni Abbès est un petit village à côté du désert dans le Sud de l’Algérie. Pour notre voyage dans le Sud, nous étions partis avec l’agence S To S Travel qui est d’ailleurs top !
Nous avons pris l’avion avec Tassali pour 2h ensuite un grand van nous a accompagnés pour un trajet de 3h jusqu’à Beni Abbès. D’ailleurs, nous étions étonnés et surpris par la sécurisation des lieux et des touristes en Algérie. Il y a presque un barrage de police à chaque 200m parcourus !! On nous a arrêtés beaucoup de fois pour vérifier nos identités, les visas de nos amies françaises (oui il faut un visa pour les Français pour aller en Algérie) et ils nous ont même escortés pendant un moment !! Du coup, le mythe sur l’insécurité du pays s’est vite effondré.

A Beni Abbès, nous étions logés chez le propriétaire de l’agence de voyage Sofiane car il proposait une chambre chez l’habitant. La maison était nickel, très charmante avec un petit patio aménagé façon berbère authentique.

Nous avons pu faire une balade à dos de dromadaire en plein désert jusqu’à arriver à l’oasis de OUAROUROUT. Comme Beni Abbès n’est pas très connue en tant que région touristique, il n’y avait personne et on a vraiment pu apprécier le désert, le dandinement des dromadaires et le beau soleil éclatant. On s’est goinfré après sur place d’un magnifique poulet à l’étoffée préparé par les soins du cuisinier de l’agence.

Comme nous étions encore à Beni Abbès la nuit du 31 décembre, nous avons été invités à une très belle soirée à l’hôtel Grand Erg où on a installé des tentes sur la terrasse. On a été servi un méchoui pour le dîner (un agneau rôti) sur lequel on s’est jeté comme des affamés. On mangeait d’ailleurs avec les doigts (tradition et saveur obligent!!). Les deux végétariennes de mon groupe nous regardaient choquées haha !! Après, nous avons pu danser et chanter sur la musique d’un groupe local.

Taghit où le temps s’arrête

Ensuite, nous avons pris la route pour découvrir Taghit, l’oasis inscrit dans le patrimoine de l’UNESCO de l’Algérie. C’est un site touristique qui attire des millions de touristes chaque année qui viennent se délecter de beaux paysages où se mêle la verdure au désert dans une harmonie parfaite.

A Taghit, on a commencé la journée par une escalade d’une petite montagne pour découvrir l’ancien fort de l’armée française. Du haut de la montagne de rochers, la vue est prenante : la rivière longe l’oasis et ruisselle sous les rayons de soleil sous un ciel dégagé bleu et sans aucun nuage.
En descendant de la montagne, on a marché jusqu’au vieux ksar : une sorte de labyrinthe qui témoigne d’anciennes maisons berbères avec une vue sur l’oasis. D’ailleurs, il y a une vieille maison bien aménagée au sein du ksar qu’on propose comme maison d’hôtes appelée Chez Mokadam. Un des guides qui s’occupe de la maison nous a fait visiter la maison et nous a même proposé de venir siroter un thé à la menthe le soir !

Ensuite, on est allé directement déjeuner dans le palmeraie : de la verdure qui s’étale tout au long de l’horizon et où on cultive des légumes de saison : tomates, piments, salade … Nous avons fait un pique-nique et mangé des plats frais préparés avec les légumes de la terre à côté et c’était parfait !

La balade s’est finalisée par une visite des sites rupestres où on peut apercevoir des traces millénaires de dessins d’animaux qui datent de 5000 ans et qui représentent éléphants, antilopes, autruches …

Mais ce n’était pas la meilleure journée !! Car on était dans un groupe d’une soixantaine de personnes, et les sites, étant des monuments de la ville, étaient quand même surpeuplés.

En effet, pendant notre voyage, nous avons fait la rencontre de Mustapha. Mustapha, guide touristique de l’agence S To S travel, le sourire toujours aux lèvres, une douceur infinie dans les yeux, était toujours partant pour tous les plans !

Profitant d’une journée libre, on lui a demandé de nous emmener dans des endroits vierges où on peut rester au calme et apprécier le paysage. Alors il nous a emmenés dans le désert où on a cuisiné un lablalbi (plat tunisien) à l’ancienne. Après une sieste bien méritée au soleil, il nous a emmené voir un pote à lui qui loue des quads avec un itinéraire en plein désert.
Et ce fut un des meilleurs paysages que j’ai jamais vus de toute ma vie : chameaux sauvages, dunes blanches, soleil splendide, silence apaisant …

Et le soir, on a dîné à la pleine lune dans le désert où un ciel brillait de mille étoiles, autour d’un feu qui nous réchauffait les mains et le coeur aussi.

Enfin, en termes de shopping, je vous conseille à Taghit les petites boutiques artisanales où on peut toujours trouver des tapis berbères très peu chers. Et d’ailleurs, chose étonnante, au sein du souk, aucun des vendeurs ne vient te harceler pour voir sa marchandise. Même quand tu t’aventures à regarder le stand, il se contente d’un simple bonjour. Que c’est agréable !!

Voilà, les amis, pour mon dernier voyage en Algérie. Mais ce pays ne se résumé pas à ces paysages décrits plus haut. En Algérie, il y a plein de plages vierges magnifiques où on peut faire du camping. D’ailleurs, on nous a parlé d’aventures plus dépaysantes au sein du désert (Désert de Djanet) où on passe 5 jours et 5 nuits coupés de tout à marcher dans les dunes et à dormir sous des tentes. Mustapha nous a même évoqué une possibilité de vivre quelques jours chez un vrai nomade berbère éleveur de chameaux et l’accompagner dans ses activités journalières. Ce sera probablement mon prochain voyage en Algérie !

PS : Je tiens fortement à remercier nos hôtes à Alger qui nous ont réservé le meilleur des accueils. En plus d’avoir une magnifique maison façon andalous où on a même pu profiter d’un hammam, ils nous ont aidés et conseillés avec bienveillance et tenu à notre confort et plaisir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :